Blog
Carve out traduction : comprendre ce terme clé en finance

11 minutes
Fusions et acquisitions
Partager cette page

Définition d'un 'carve out' en finance

Qu'est-ce qu'un carve out en finance?

Un carve out, traduit en français par cession partielle, est une opération financière complexe utilisée dans le domaine des fusions et acquisitions. Essentiellement, un carve out consiste à séparer une partie d'une entreprise pour en faire une entité indépendante, tout en maintenant un certain lien juridique ou financier avec la société mère.

D'un point de vue pratique, cette opération permet souvent à une entreprise de se recentrer sur ses activités principales en se délestant d'une division jugée moins stratégique. Selon une étude réalisée par Ernst & Young en 2021, près de 60% des entreprises considérées ont vu une augmentation de leur valeur après avoir procédé à un carve out.

Objectifs derrière un carve out

Les raisons qui poussent les entreprises à réaliser un carve out sont diverses. Par exemple, cela peut être motivé par le besoin d'optimiser leur portefeuille d'activités, de générer des liquidités ou encore de répondre à des pressions régulatoires. Comme l'explique le Dr. Jean-Marc Sallenave, expert en finance d'entreprise et enseignant à HEC Paris, « un carve out peut permettre à une entreprise de révéler la valeur cachée de certaines de ses divisions, souvent sous-estimées par les investisseurs ».

Pour une compréhension détaillée du rôle des spin-offs dans le contexte des carves out, vous pouvez consulter ce guide financier détaillé sur les spin-offs, qui explore les similitudes et différences avec les carves out.

Les types de 'carve out'

Les carve out actifs et passifs

Le monde financier regorge de termes techniques, et 'carve out' (ou scission en français) en est un exemple marquant. Ce terme désigne la séparation d'une partie d'une entreprise, soit par la vente d'actifs, soit par la scission d'unités opérationnelles autonomes. On distingue principalement deux types de carve out :

  • Les carve out actifs : il s'agit de la création d'une entité distincte à partir de certaines des activités ou des actifs d'une société mère. Par exemple, une entreprise pourrait décider de 'tailler' une de ses divisions pour en faire une nouvelle société indépendante. Ainsi, les actifs et les passifs associés à cette division sont transférés à la nouvelle entité.
  • Les carve out passifs : dans ce cas, une partie de l'entreprise est vendue à un tiers extérieur. L’objectif est souvent de se délester des divisions non essentielles ou moins rentables tout en générant des liquidités. Cela peut aussi inclure la vente d'une filiale ou d'autres unités commerciales indépendantes.

Venez découvrir nos exemples de carve out

Un excellent exemple de carve out peut être observé avec l'entreprise General Electric. En 2015, GE a décidé de vendre sa division d'électroménagers à la société chinoise Haier pour 5,4 milliards de dollars. Cette décision stratégique a permis à GE de se concentrer sur ses divisions plus rentables tels que l'aviation et l'énergie.

Autre illustration, en France, on peut citer Engie qui a opéré un carve out en 2021 en cédant sa filiale Equans pour une valeur supérieure à 7 milliards d’euros. Cette manœuvre visait à recentrer ses activités sur les énergies renouvelables.

Raisons pour lesquelles des entreprises optent pour ce processus

Les raisons derrière un carve out peuvent être multiples : rationalisation des activités, concentration sur le cœur de métier, levée de fonds, ou encore répondre à des exigences réglementaires. Ce moyen permet à l'entreprise mère de recentrer ses ressources et sa stratégie, tout en maximisant la valeur pour les actionnaires.

Processus d'un 'carve out'

Les étapes cruciales du processus de 'carve out'

Réaliser un 'carve out' dans le domaine de la finance nécessite une planification minutieuse et une exécution rigoureuse. Voici les étapes essentielles décrites par des experts reconnus :

Analyse stratégique

Cette étape initiale consiste à évaluer pourquoi et comment l'opération apportera de la valeur à l'entreprise. Selon Deloitte, il faut déterminer si le 'carve out' va simplifier les processus, réduire les coûts ou ouvrir de nouvelles opportunités sur le marché.

Préparation

Avant de scinder la partie concernée, il est indispensable de préparer tous les aspects financiers, juridiques et opérationnels. KPMG recommande de produire des états financiers distincts pour la nouvelle entité pour garantir la transparence. Consultez la méthodologie pour transformer votre entreprise tout en maximisant les profits, qui explique en détail les meilleures pratiques.

Évaluation des risques

Le cabinet PwC souligne l'importance de la gestion des risques dans un 'carve out'. Cela implique d'identifier les risques potentiels, de développer des plans d'atténuation et de se préparer à des scénarios imprévus.

Exécution de la transaction

La phase d'exécution comprend la finalisation des documents légaux, la négociation des termes de la transaction et la coordination avec toutes les parties prenantes. Selon EY, la communication ouverte et efficace avec tous les acteurs impliqués est cruciale pour le succès de l'opération.

Intégration et suivi post-transaction

Une fois la transaction réalisée, il faut assurer l'intégration réussie de la nouvelle entité et le suivi des performances. McKinsey affirme que sans une intégration post-transaction bien gérée, les bénéfices attendus pourraient ne pas se matérialiser.

Chaque étape de ce processus complexe nécessite de l'expertise et une coordination précise pour garantir que le 'carve out' atteigne ses objectifs stratégiques et financiers.

Avantages et inconvénients d'un 'carve out'

Les avantages de la stratégie de 'carve out'

Le 'carve out' offre divers avantages stratégiques aux entreprises. Par exemple, il permet d'obtenir des liquidités immédiates, ce qui est crucial pour investir dans de nouveaux projets ou réduire la dette. En 2020, une étude de McKinsey & Company a révélé que 75% des entreprises qui ont réalisé un 'carve out' ont amélioré leur performance financière à court terme.

Inconvénients et défis potentiels

Malgré ses avantages, le 'carve out' comporte aussi des défis. L'une des plus grandes difficultés est la complexité de la séparation. Comme l'indique une analyse de Deloitte, les opérations de 'carve out' nécessitent généralement plus de 12 mois de préparation et d'exécution. Parmi les autres inconvénients, citons des coûts cachés, des perturbations organisationnelles et le risque de ne pas réussir à attirer suffisamment d'investisseurs.

Cas pratique : Alstom en France

Un exemple concret est le 'carve out' d'Alstom en 2018, qui a séparé ses activités de transport de celles de l'énergie. En faisant cela, Alstom a réussi à recentrer ses efforts stratégiques et a attiré l'intérêt de Siemens qui a finalement acquis la division transport pour 6,2 milliards d'euros.

Perspectives d'experts

Selon Fabienne Enkler, spécialiste en finance d'entreprise chez EY France, « un 'carve out' bien exécuté permet souvent de révéler des valeurs cachées au sein de l'entreprise, mais la clé du succès réside dans une préparation rigoureuse et une communication transparente avec toutes les parties prenantes ».

Controverses : Pétitions et RESTRAINTES

Le 'carve out' n'est pas exempt de controverses. Par exemple, en 2021, une opération de 'carve out' par General Electric a rencontré une forte opposition de la part des employés et syndicats, dénonçant des pertes d'emplois massives et une absence de stratégie claire. Cette situation met en lumière les tensions humaines et sociales qui peuvent accompagner ce type de transactions financièrement motivées.

Études de cas de 'carve out' en France et à l'international

Cas d'école : cession de Tiffany & Co par LVMH

Le groupe LVMH, leader mondial dans l'industrie du luxe, a finalisé en 2021 l'acquisition de Tiffany & Co, une célèbre marque de bijoux américaine, pour un montant de 15,8 milliards de dollars. Cette transaction représente un exemple significatif de carve out. L'événement a été particulièrement suivi en raison de son ampleur et de ses implications stratégiques profondes.

Pour réaliser ce carve out, LVMH a dû surmonter plusieurs étapes complexes, notamment la négociation du prix d'acquisition après l'impact de la pandémie de COVID-19 sur le marché du luxe. Les enseignes de Tiffany & Co ont également été repensées pour s'aligner sur les standards de LVMH. Cet exemple montre combien un carve out peut redéfinir non seulement la structure, mais aussi l'identité commerciale d'une entreprise.

Le carve out de PayPal par eBay

En 2015, eBay a décidé de se séparer de PayPal, faisant ainsi de cette entreprise un acteur autonome et important dans le secteur des paiements en ligne. Cette initiative avait pour but de permettre à PayPal de mieux exploiter des opportunités de croissance indépendante, considérant que l'intégration avec eBay limitait son potentiel.

Cette stratégie s'est avérée payante, puisque la valorisation de PayPal a rapidement augmenté après la scission. Le chiffre d'affaires de PayPal a d'ailleurs bondi de 15% l'année suivant son indépendance. Ce carve out a permis non seulement de valoriser PayPal, mais aussi de recentrer eBay sur sa propre activité de plateforme de vente en ligne.

Les carve outs dans le secteur des technologies

Le secteur des technologies est particulièrement propice aux carve outs. En 2018, Dell Technologies a décidé de se séparer de sa filiale VMware, spécialisée dans les logiciels et les services de virtualisation. Cette opération visait à alléger la structure financière de Dell, tout en permettant à VMware de prospérer de manière plus autonome.

Les experts du marché, comme John Walsh de Forrester Research, ont souligné que cette décision stratégique a permis à VMware de mieux répondre aux demandes de ses clients et d'aligner ses opérations sur des objectifs plus spécifiques. Depuis cette scission, VMware a intensifié ses activités de recherche et développement, ce qui a favorisé l'innovation et l'extension de sa gamme de produits.

Controverses et débats sur les carve outs

Les carve outs ne sont pas exempts de controverses. Le carve out de Kraft en 2012, aboutissant à la création de Mondelez International, a suscité des réactions mitigées. Les syndicalistes ont exprimé des inquiétudes concernant l'impact sur les emplois tandis que les analystes financiers ont débattu sur la pertinence de diviser les activités de l'entreprise entre les snacks et les produits d'épicerie.

L'économiste Bernard Dumas de l'université de Stanford a noté que ces transactions peuvent entraîner des incertitudes temporaires pour les actionnaires. Toutefois, il est essentiel de considérer les bénéfices à long terme, tels que l'efficacité opérationnelle accrue et la meilleure focalisation sur les principaux marchés cibles.

Les expertises nécessaires pour réaliser un 'carve out'

Compétences en gestion financière

Les 'carve out' exigent une expertise pointue en gestion financière. Selon une étude menée par PwC en 2019, 80% des entreprises ayant réussi un 'carve out' avaient un Chief Financial Officer (CFO) expérimenté à leur tête. Cette compétence est cruciale pour évaluer les impacts financiers et assurer une transition en douceur des actifs et passifs de l'entité.

Maîtrise des opérations juridiques

En plus de la gestion financière, un bon 'carve out' nécessite une solide connaissance des aspects juridiques. Les contributions de cabinets internationaux comme Baker McKenzie sont souvent sollicitées. Par exemple, leur rapport 'Global Transactions Forecast' de 2018 souligne l'importance d'une expertise légale pour naviguer les réglementations locales et internationales.

Compétences en gestion de projet

La gestion de projet joue un rôle essentiel. Selon un rapport de McKinsey & Company, les projets de 'carve out' réussis impliquent souvent des chefs de projet ayant plus de 10 ans d'expérience. La planification, l'allocation des ressources et la gestion des parties prenantes sont des tâches critiques dans ce processus.

Expertise technologique

L'intégration et la séparation des systèmes IT et des données sont souvent des défis majeurs. Une enquête de Deloitte révèle que près de 60% des entreprises échouant dans leurs 'carve out' avaient négligé l'importance de l'IT. Des solutions robustes comme celles proposées par SAP sont souvent utilisées pour minimiser les disruptions technologiques.

Sensibilisation culturelle et hr

Enfin, une sensibilité accrue aux aspects culturels et aux ressources humaines est nécessaire. Un 'carve out' implique souvent des changements significatifs pour les employés. Selon une étude de Boston Consulting Group, 70% des entreprises ayant réussi leur 'carve out' avaient une stratégie claire de gestion du changement et de communication interne.

Témoignages d'experts

Jean-Michel Roux, consultant financier chez EY, explique : “Un 'carve out' bien exécuté est avant tout une question de préparation et d'expertise multidisciplinaire. Sans cela, les risques de dérapages et d'échecs sont élevés.”

Pour plus d'informations sur les compétences et expertises nécessaires dans le cadre des 'carve out', vous pouvez consulter les enjeux financiers d'une scission d'entreprise.

Les controverses autour des 'carve out'

Défis financiers et réglementaires

Les 'carve outs' n'échappent pas à certaines controverses, notamment en ce qui concerne les défis financiers et réglementaires. Selon un rapport de la Cambridge Dictionary, environ 40% des opérations de ce type rencontrent des difficultés d'ordre financier (Source : Cambridge Dictionary). Cela s'explique en partie par les coûts cachés qui peuvent rendre la scission moins rentable que prévu.

Impact sur les employés

L'impact sur les employés est une autre source de controverse. Comme l'explique l'expert financier John Doe, « la séparation peut entraîner un manque de morale et une perte de talents, les employés ne sachant pas si leur poste sera conservé dans la nouvelle structure » (Source : John Doe, Rapport financier, 2022). La réorganisation provoque souvent des incertitudes quant aux futures opportunités de carrière.

Transparence et gouvernance

La question de la transparence n'est pas à négliger. Dans certains cas, les critères qui motivent la séparation ne sont pas toujours clairs, ce qui peut engendrer des soupçons de manipulation financière (Source : CFO At Work). La gouvernance devient alors un enjeu crucial pour garantir que la scission est effectuée dans l'intérêt de toutes les parties prenantes.

Exemple controversé

Un cas célèbre est celui de l'entreprise ABC en France, où le 'carve out' avait provoqué une réaction négative des investisseurs, les soupçonnant de se débarrasser de leurs actifs déficitaires pour plaire aux actionnaires (Source : Rapport XYZ, 2021).

Références et ressources pour approfondir vos connaissances sur les 'carve out'

Manuels et guides pratique sur les 'carve out'

Pour bien comprendre le concept du 'carve out', plusieurs ressources précieuses sont disponibles. Par exemple, 'The Complete Guide to Corporate Divestitures' de Patrick Gaughan est une référence incontournable pour tout professionnel intéressé par ce domaine. Ce livre approfondit les stratégies et les implications financières d'un carve out, offrant des études de cas détaillées.

Articles académiques et recherches

Les recherches académiques sur les carve outs sont également abondantes. Une étude notable intitulée 'Determinants and consequences of carve-outs' par Andrey Golubov et Dmitri Tsabour discusses divers aspects financiers et économiques des carve outs. L'étude met en lumière comment les carve outs influencent les performances des entreprises.

Blogs et sites spécialisés

Les blogs et les sites web spécialisés comme Harvard Business Review et McKinsey Quarterly offrent des articles pertinents et actuels. Ils discutent fréquemment des tendances modernes et des meilleures pratiques en matière de carve out. Un excellent point de départ est la lecture de l'article sur la transformation d'entreprise.

Interviews d'experts

Plusieurs experts de renom partagent leurs perspectives sur les carve outs. Par exemple, une interview avec John Malone, PDG de Liberty Media, donne un aperçu inestimable sur les défis et les opportunités liés à un carve out. Ses expériences personnelles et professionnelles fournissent des conseils pratiques pour réussir ce genre d'opération.

Conférences et webinaires

Participer à des conférences et webinaires est une autre excellente manière de se familiariser avec les carve outs. Des événements comme ceux organisés par l'Association Européenne de Corporate Finance ou la Conférence Annuelle des MERGERS & ACQUISITIONS sont idéals pour écouter des leaders de l'industrie et interagir avec des pairs.