Blog
Réussir son parcours professionnel grâce au contrôle de gestion en alternance

20 minutes
Gestion de carrière en finance
Partager cette page

L'état actuel du marché pour les contrôleurs de gestion en alternance

Une vue d'ensemble du marché actuel

Le marché pour les contrôleurs de gestion en alternance se montre dynamique et porteur d'opportunités. Selon les chiffres de l'APEC, la fonction de contrôleur de gestion est en constante évolution, avec une demande accrue pour des profils polyvalents et adaptatifs. En effet, environ 55 % des offres d'emploi en contrôle de gestion sont destinées à des jeunes diplômés ou à des profils juniors. Ce secteur spécifique montre un taux d'insertion professionnelle élevé post-formation, dépassant souvent les 80% dans les mois suivant l'obtention d'un diplôme.

Pour les alternants, s'engager dans la voie du contrôle de gestion en alternance peut devenir un choix stratégique. Ces cursus permettent d'acquérir une expérience précieuse en entreprise tout en complétant leur formation théorique. Cela offre une double compétence recherchée par les employeurs qui, selon une étude de Deloitte sur le contrôle de gestion, valorisent de plus en plus les compétences pratiques conjointement à une solide base académique.

Les chiffres clés du secteur

Dans l'univers du contrôle de gestion, plusieurs chiffres essentiels viennent confirmer l'attractivité du domaine. D'après les données du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, plus de 70 % des étudiants en gestion optent pour des parcours en alternance, témoignant de la reconnaissance de l'alternance comme voie royale pour l'insertion professionnelle dans le contrôle de gestion. Par ailleurs, les statistiques de Pôle Emploi éclairent un salaire médian pour un alternant contrôleur de gestion qui se situe autour de 24 000 EUR annuels, un chiffre compétitif pour des profils en début de carrière.

L'importance de la formation en alternance pour les contrôleurs de gestion

La voie de l'alternance : une solution prisée pour les futurs contrôleurs de gestion

Investir dans une formation en alternance s'impose aujourd'hui comme un passage presque incontournable pour qui veut embrasser la carrière de contrôleur de gestion. En effet, ce mode d'apprentissage offre non seulement une expérience concrète et immédiate du terrain, mais il permet également d'acquérir une compréhension approfondie des rouages financiers au sein d'une entreprise. Ainsi, il assure une immersion professionnelle complète, facteur déterminant pour l'intégration rapide sur le marché du travail.

Formation académique et expérience de terrain : le combo gagnant

La dualité de l'apprentissage en alternance, alliant la rigueur académique et la pratique professionnelle, est particulièrement appropriée dans le domaine du contrôle de gestion. Les formations proposées sont souvent élaborées en étroite collaboration avec des professionnels pour répondre au mieux aux exigences du secteur. Elles confèrent ainsi aux alternants un profil très recherché par les recruteurs, car ils détiennent une vision à 360 degrés des défis financiers et stratégiques auxquels sont confrontées les entreprises.

L'alternance, tremplin vers l'emploi durable

Selon une étude de l'Association pour le Développement de la Formation Professionnelle dans l'Industrie (ADFPI), environ 80% des alternants trouvent un emploi dans les six mois suivant leur formation. Une statistique qui démontre la valeur ajoutée de l'alternance sur le CV d'un candidat à un poste de contrôleur de gestion. De surcroît, l'expérience acquise lors de l'alternance permet souvent à ces derniers de se voir offrir des postes à responsabilités plus rapidement que leurs homologues issus d'un cursus traditionnel.

Développer un réseau professionnel dès la formation

Par ailleurs, l'alternance offre l'avantage considérable de bâtir dès les premières années d'étude un réseau professionnel solide. Les entreprises partenaires des programmes d'alternance sont fréquemment à la recherche de talents à intégrer définitivement à leur équipe. Ainsi, l'alternant évolue dans un environnement propice aux rencontres professionnelles et à l'établissement de contacts qui pourraient s'avérer précieux pour sa future carrière.

Différents types de contrats en alternance : apprentissage vs professionnalisation

Comparaison entre apprentissage et professionnalisation

La formation en alternance se décline sous deux contrats principaux : l'apprentissage et la professionnalisation. Chacun de ces régimes présente des spécificités adaptées aux besoins des étudiants et des entreprises. Le contrat d'apprentissage s'adresse aux jeunes de 16 à 29 ans et dure entre 6 mois et 3 ans. Il est marqué par un engagement fort de l'entreprise qui endosse la responsabilité de former le futur professionnel. Selon le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, le pourcentage d'apprentis qui obtiennent un emploi à l'issue de leur formation est de 65% ; un chiffre qui atteste de l'efficacité de ce parcours.

Quant au contrat de professionnalisation, il cible les jeunes de 16 à 25 ans et les demandeurs d'emploi de 26 ans et plus, avec pour objectif l'acquisition d'une qualification reconnue. Le contrat peut varier de 6 à 12 mois et la formation est souvent assurée par un organisme extérieur à l'entreprise. Le groupe Adecco, dans son rapport sur l'emploi, souligne que les contrats de professionnalisation sont un tremplin vers l'emploi pour plus de 70% des bénéficiaires.

Le choix entre ces deux types de contrats dépendra de plusieurs facteurs tels que l'âge, le niveau d'études précédent, le secteur d'activité et les spécificités des formations proposées. Une étude de 2018 réalisée par le Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) a mis en évidence que le contrat d'apprentissage est souvent préféré dans les secteurs où la technicité et l'expertise sont de mise, ce qui est le cas pour la profession de contrôleur de gestion.

Il est également important de noter que les législations évoluent et peuvent avoir un impact sur le choix du type de contrat. Par exemple, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel de 2018 a apporté d'importantes modifications dans l'alternance, rendant l'apprentissage plus attractif pour les entreprises et les candidats.

Pour optimiser sa carrière en finance, il est conseillé de bien s'informer sur ces deux contrats afin de choisir la voie qui aligne au mieux les aspirations professionnelles et les exigences du marché de l'emploi.

Le rôle stratégique du contrôleur de gestion en entreprise

Le poids décisionnel du contrôleur de gestion

Considéré comme le copilote du directeur général, le contrôleur de gestion joue un rôle clé dans l'orientation stratégique des entreprises. Sa fonction essentielle est d'accompagner la prise de décision en fournissant analyses et recommandations basées sur une rigoureuse gestion des données financières. Dans un contexte économique où les marchés sont en perpétuel changement, son expertise est d'autant plus valorisée. Un contrôleur de gestion efficace permet d'identifier les écarts entre les prévisions et la réalité, de déployer des tableaux de bord pertinents et de s'assurer que les ressources financières sont utilisées de manière optimale.

Le contrôleur de gestion : au cœur des décisions opérationnelles

En parallèle de ses missions de suivi budgétaire, le contrôleur de gestion est immergé dans les décisions opérationnelles. Il doit appréhender les différents services de l'entreprise et leurs besoins pour établir une relation de confiance et apporter un éclairage financier sur des problématiques diverses. Ceci implique une connaissance approfondie du fonctionnement interne de l'entreprise ainsi qu'une capacité à communiquer avec les différents départements.

Influence sur la définition des stratégies d'entreprise

Les analyses fournies par le contrôleur de gestion influencent directement la définition des stratégies d'entreprise. Du plan d'action à long terme aux ajustements stratégiques réactifs face aux aléas du marché, le contrôleur aide à évaluer les risques et les opportunités. Il devient alors un acteur incontournable dans les réflexions liées au développement de l'entreprise, à l'optimisation des processus et à la réduction des coûts.

Rémunération et perspectives de carrière pour les alternants en contrôle de gestion

Rémunération des alternants : état des lieux

Entrer dans le monde professionnel par la voie de l'alternance en contrôle de gestion, c'est aussi se poser la question de la rémunération. En France, un alternant en contrôle de gestion bénéficie d'un salaire défini en pourcentage du SMIC, variable selon son âge et son niveau d'études. D'après le portail de l'alternance, un alternant de moins de 21 ans en BTS ou DUT peut prétendre à un salaire avoisinant 55% du SMIC, tandis qu'un étudiant en Master peut percevoir jusqu'à 100% du SMIC s'il est âgé de plus de 21 ans.

Le salaire progressif : un tremplin pour l'avenir

Il est important de considérer que la rémunération en alternance n'est pas une finalité, mais un investissement dans le parcours professionnel. En effet, avec l'acquisition d'expérience et l'obtention d'un diplôme de contrôle de gestion, l'alternative offre des perspectives évolutives. Les entreprises recherchent des candidats opérationnels et la formation en alternance répond à ce besoin, favorisant ainsi une évolution salariale post-diplôme plus rapide qu'une entrée sur le marché avec un parcours académique classique.

Des avantages complémentaires à considérer

Au-delà du salaire, l'alternant en contrôle de gestion peut bénéficier d'avantages complémentaires fournis par l'entreprise d'accueil : remboursement du titre de transport, restauration subventionnée, accès à un comité d'entreprise, etc. Ces bénéfices additionnels constituent une part non négligeable de la rémunération globale de l'alternant, modulant ainsi l'attractivité de l'offre et l'expérience acquise.

Le parcours académique idéal pour devenir contrôleur de gestion en alternance

Opter pour une formation en alternance c'est aussi penser à la structuration académique de son parcours. Pour embrasser une carrière de contrôleur de gestion en alternance, le chemin est jalonné d'étapes académiques clés. D'abord, il est recommandé de débuter par un diplôme en finance, comptabilité ou gestion tels qu'un DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations), ou un BTS CG (Comptabilité et Gestion).

Le choix d'une spécialisation adéquate en Master

Ensuite, poursuivre en licence professionnelle vous octroie des connaissances techniques approfondies. Toutefois, c'est généralement en Master Contrôle de Gestion et Audit ou en Master Comptabilité, Contrôle, Audit que les étudiants affûtent leurs compétences, en se plongeant pleinement dans les méandres de la gestion financière d'une entreprise.

Place de la certification professionnelle

En parallèle ou à l'issue du Master, des certifications telles que le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) ou le CMA (Certified Management Accountant) peuvent constituer un atout significatif pour valoriser son profil auprès des employeurs.

Les initiatives complémentaires enrichissantes

L'expérience acquise durant des stages ou des projets universitaires liés à la gestion financière compte énormément. Participer à des concours, à des simulations d'entreprise ou encore adhérer à des associations orientées vers la finance d'entreprise peut s'avérer être un solide levier de différenciation.

Trouver des offres d'alternance en contrôle de gestion : Paris et régions

Explorer les opportunités au coeur des villes et au-delà

Le paysage Français des offres en alternance pour le contrôle de gestion offre un tableau riche et diversifié, fluctuant selon les zones géographiques. À Paris, épicentre des affaires, les offres fourmillent avec des groupes internationaux et des startups en quête de jeunes talents. Pourtant, au-delà de la Capitale, les régions ne sont pas en reste; de Toulouse à Lyon, en passant par Lille, les entreprises régionales dynamiques, souvent moins saturées, peuvent s'avérer des pépites pour l'alternant en recherche d'une expérience significative.

Les plateformes en ligne, une ressource incontournable

Faire une recherche efficace d'alternance requiert d'utiliser des plateformes dédiées. Des sites comme Indeed, LinkedIn, ou APEC offrent une multitude d'annonces actualisées, permettant aux candidats de filtrer les offres par secteur, localisation ou niveau d'études. Ces ressources en ligne sont souvent complétées par les conseils des écoles et universités, dont les services de placement jouent un rôle de pivot dans la mise en relation entre étudiants et entreprises.

Le réseau professionnel, une clé pour ouvrir les bonnes portes

L'importance d'un réseau professionnel solide n'est plus à prouver. Assister à des événements, des conférences ou adhérer à des associations professionnelles peut se révéler bénéfique. Ces interactions offrent des opportunités de rencontrer des professionnels et parfois, d'accéder à des offres d'emploi cachées, pas encore publiées sur les réseaux classiques. C'est aussi un excellent moyen de comprendre la culture et les besoins spécifiques d'une entreprise, surtout quand on vise des positions comme celle d'un contrôleur de gestion qui requiert une intégration profonde dans la stratégie d'une entreprise.

Développer une stratégie de recherche adaptée et personnalisée

Chaque candidature doit être adaptée et personnalisée pour chaque entreprise. L'alternant doit démontrer sa connaissance de l'entreprise et de son secteur, soulignant comment sa formation et ses compétences pourront servir les objectifs de l'entreprise. Il est essentiel de préparer en amont un CV et une lettre de motivation qui reflètent l'adéquation entre le profil de l'alternant et les besoins spécifiques du poste visé en contrôle de gestion.

Se préparer pour un entretien d'embauche en contrôle de gestion : que faut-il maîtriser ?

Les compétences spécifiques à maîtriser

Pour faire carrière dans le contrôle de gestion, il est primordial de solidifier des compétences clefs bien avant l'entretien d'embauche. La maîtrise des outils informatiques, comme les ERP ou les logiciels de gestion, est désormais incontournable pour tout contrôleur de gestion aspirant. Les recruteurs recherchent également une bonne connaissance des normes comptables et financières en vigueur.

Répondre aux attentes des recruteurs

La préparation d’un entretien doit être en adéquation avec les besoins exprimés par les entreprises. Il est conseillé de s’informer sur le groupe et le secteur d’activité de l'entreprise pour personnaliser ses réponses et démontrer sa motivation. Par exemple, un groupe comme Bouygues Construction pourrait valoriser une connaissance approfondie du pilotage de budget dans le secteur de la construction.

Valoriser son expérience en alternance

L'expérience acquise durant l'alternance est un atout considérable. Il faut savoir l'articuler autour des défis relevés, des responsabilités endossées, et surtout, des résultats concrets obtenus. Même s'il s'agit d'un premier emploi, il est possible de se référer aux situations concrètes de mise en pratique des connaissances durant la formation.

Mettre en avant la flexibilité et l'adaptabilité

Le monde des services financiers cherche des profils capables de s’adapter rapidement aux changements. Mettre en avant sa capacité à s’adapter, à travailler en équipe et à apprendre continuellement lors de l'entretien peut donc faire la différence.

Anticiper les questions techniques et comportementales

Il est crucial de se préparer à répondre à des questions techniques pointues sur le contrôle de gestion, tout comme à des questions comportementales visant à évaluer ses soft skills. Une préparation aux questions fréquemment posées et une réflexion sur ses expériences passées permettront de répondre avec assurance et pertinence.

L'importance de la préparation linguistique

Dans un contexte où les entreprises sont de plus en plus internationalisées, la pratique de l'anglais est souvent requise. Une préparation linguistique peut être nécessaire afin de pouvoir communiquer efficacement durant un entretien, et plus tard, sur le lieu de travail.